Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le corps pense – Simon Gauthier-Brulotte

2022 - Résidence artiste

Simon Gauthier-Brulotte

Simon s’intéresse au concept de soi et à d’autres thématiques s’y rattachant, dont le rapport individuel au temps et à l’espace, à travers une pratique multidisciplinaire s’exprimant principalement sous forme vidéo, mais également en installation et photographie, avec un aspect performatif au centre de la création. La plupart des ses œuvres sont à la fois contemplatives visuellement et conceptuellement.

Le corps pense est un projet d’exposition, ancré dans la recherche phénoménologique, alliant vidéo d’art, art sonore et installation dans le but de créer des œuvres-expériences abstraites, uniques et immersives.

Les supports présenteront des oeuvres composées d’une série d’images en mouvement aux ambiances abstraites, créées à partir de captations modifiées en post-production, qui défileront devant le spectateur avec l’objectif de provoquer des phénomènes physiologiques bien précis (ex.: impression de vertige, sensation d’être à l’étroit ou dans un espace vaste, désorientation ou perte de repère, tensions corporelles, changements du rythme respiratoire, …). Le visuel précis des œuvres est à déterminer en fonction des résultats obtenus lors des périodes d’essai avec le public, mais les premiers tests joueront avec des effets de perspectives déformées, des répétitions d’images afin de créer une récurrence pour mieux surprendre le spectateur avec des éléments imprévisibles qui viendront briser le rythme précédemment établi.

Participation du public

Le projet comprend 3 phases de recherche et le public est invité à participer pour le développement du projet

Crédit photo: Maxime Gauthier-Brulotte

Simon Gauthier-Brulotte

Vivant et travaillant à Sherbrooke, Simon Gauthier-Brulotte a étudié les arts visuels au Cégep de Sherbrooke (2013-2016), puis à Montréal dans le cadre du certificat en arts visuels de l’UQÀM (2017), en plus d’obtenir un certificat en psychologie à l’Université de Sherbrooke (2019). Il travaille actuellement à la Maison des arts et de la culture de Brompton et s’implique dans divers projets artistiques, notamment le Festival Sherbrooke prend la parole. À l’automne 2022, il fera partie de la première cohorte du microprogramme en arts et technologies de l’Université de Sherbrooke.